SANGONE NIANG : «Je suis prêt pour l’Afrobasket »

Présélectionné lors du tournoi préolympique, Sangoné Niang n'avait pas été retenu dans le groupe des 12 suite à un problème administratif. Le natif de France revient à nouveau avec l’objectif cette fois de gagner sa place pour l'Afrobasket masculin (8-16 septembre).

Jourdesport.sn : Vous êtes sélectionné pour les préparatifs de l'afrobasket. Est-ce que vous savez ce qui vous attend réellement ?

Sangoné Niang : Évidemment je sais ce qui m'attend dans cette équipe parce que l'année dernière j'étais présélectionné pour le tournoi préolympique. Mais finalement, je n'ai pas pu prendre part à cette compétition. J'avais des problèmes avec mes papiers pour porter les couleurs du Sénégal. Maintenant que tout est réglé je suis prêt pour défendre mon pays.

Avez-vous au préalable discuté avec le sélectionneur Porfirio Fisac ?

Avant non. Mais l'année dernière j’ai eu l'occasion de le rencontrer au Sénégal. Et depuis lors, on a gardé le contact. Tout au long de la saison en Espagne,  on a échangé.

Alors quelles sont les raisons de votre absence lors du tournoi de la zone 2 ?

J'ai été sollicité,  mais je ne pouvais pas y participer pour des raisons indépendantes de ma volonté. Mais j'étais de tout coeur avec l'équipe. Et je savais qu'on pouvait se qualifier.

Pour gagner votre place dans le douze (12),  la concurrence avec Thierno Niang et Clevin Hannah sera rude. En êtes-vous conscient ?

Oui, j'en suis conscient et je précise que la concurrence nous pousse à persévérer dans le travail. Par contre, elle doit être saine car nous partageons les mêmes objectifs. En ce qui  me concerne, j'ai confiance en moi. Je me suis entraîné dur cette saison et je suis prêt pour la compétition. 

Avec le forfait de Xane D'almeida certains attendent de vous un joueur en mesure d'assurer la mène...

Je suis prêt pour le challenge même si je sais que ce ne sera pas facile. Par contre,  j'ai toujours été un leader dans chaque équipe où je suis passé. Sur le terrain, mon rôle est de faciliter le jeu à mes coéquipiers pour un résultat positif. Je prie pour que cet espoir demeure pour le meilleur du groupe.

Votre présence la saison dernière dans le championnat espagnol sous les couleurs de CB Zamora où est basé le sélectionneur ne constitue t-elle pas un atout  pour vous dans la concurrence ?

C'est un avantage certes car le coach sera en mesure de juger mon travail. Mais le plus important pour moi c'est le travail. J'ai joué dans plusieurs pays donc je peux m'adapter à tous les systèmes de jeu qui se présenteront à moi. 

Votre non sélection dans  le 12 pour le tournoi Préolympique ne vous  a t-il pas découragé?

Au début, j'étais déçu car j'avais à cœur d'aider l'équipe et de défendre mon pays. Mais pour des problèmes administratifs, j'étais obligé de rester. C'était plus fort que moi car j'avais mal mais je me suis dit dans la tête que mes coéquipiers pouvaient assurer et j'avais confiance en eux. Quand j'ai rejoint le groupe, j'ai vu des gens engagés et motivés à défendre dignement les couleurs du Sénégal et cela m'a beaucoup permis de comprendre que là, je devais encore redoubler d'effort.  

Mesurez-vous la pression qui vous attend alors ?

Bien sûr que oui. Mais on est tous des professionnels. Et je pense que c'est une source de motivation. A mon niveau, je n'ai jamais joué pour mon pays donc je suis déjà surexcité d'évoluer devant le public sénégalais car cela me permettra de mieux jouer. 

Comment évaluez-vous votre saison avec Cb Zamora ?

J'ai fait une bonne saison avec de belles prestations. Je fais partie des meilleurs joueurs de la ligue, et j'ai beaucoup appris dans ce championnat aussi bien sur le plan technique que tactique. Au début, c'était vraiment difficile car c'est une équipe qui venait de rejoindre la première division. On ne se connaissait pas tous mais au fil du temps tout s'est très bien passé. On est parvenu à gagner nos 6 derniers matchs de la saison et les supporters étaient heureux.

Pour la prochaine saison, vous allez évoluer en Suède sous les couleurs du Kfum Nassjo. Qu'est ce qui a motivé votre choix ?

D'abord c'est une équipe de première division, ensuite dans ce pays le niveau de la compétition est très relevée. Donc je sais ce qui m'attend mais je suis prêt.

Propos recueillis par Fatou DIENG