Mondiaux d'athlétisme : Coe pense à l'Afrique

Sebastian Coe, président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), estime qu'organiser des Mondiaux en Afrique dans les années qui viennent est envisageable. «Ce n'est pas au président de dire qu'il faudrait que ce soit le Kenya, le Maroc ou le Nigeria, mais il y a aujourd'hui plusieurs options qui n'existaient pas il y a quelques années, a déclaré le Britannique en marge du Congrès de la Confédération africaine d'athlétisme qui s'est déroulé lundi et mardi à Rabat. Ce sont les compétitions qui inspirent les jeunes et amènent les sponsors, les médias. Mon ambition, quand je suis arrivé à la tête de l'IAAF (en 2015), était que durant ma présidence il y ait un Championnat du monde d'athlétisme en Afrique et en l'espace de deux ans, j'ai été le témoin de deux Mondiaux sur le continent, cross-country en Ouganda et Championnats du monde cadets à Nairobi.»

«Cette année, l'Ouganda a réuni 560 athlètes, 60 fédérations et 25 000 personnes pour les Championnats du monde de cross-country et il y a eu 250 000 spectateurs avec 88 000 personnes le dernier jour pour les Mondiaux cadets à Nairobi, a-t-il ajouté. L'Afrique du Sud produit des champions dans toutes les catégories et le Maroc accueille une étape de la Ligue de diamant.»