AMA BALDE : «Une victoire sur Papa Sow ouvre de nouvelles perspectives»

Son combat contre Papa Sow est calé pour le 23 juillet prochain. Mais Ama Baldé est déjà dans son sujet. Trouvé chez lui à Pikine, il décline l’importance de cette affiche.

Jourdesport.sn : Vous êtes à moins d’un mois de votre combat contre Papa Sow. Où est ce que vous en êtes pour la préparation ?

Ama Baldé : Pour le moment je rends grâce à Dieu tout va bien al hamdoulilah. Je poursuis mes entrainements avec mon staff et mes encadreurs. Je travaille sur tous les plans. Ce combat est capital pour moi. J’y tiens vraiment comme mes précédents combats. Papa Sow est un adversaire comme les autres donc il me faut beaucoup de concentration et plus de sérieux. Je suis prêt même si le combat était programmé pour demain. On ne fait que des séances de maintien, tout est fin prêt à mon niveau.

Les derbies entre Pikine et Fass n’ont jamais été faciles ; en êtes-vous conscient ?

Je suis conscient de l’ampleur de ce combat s’y ajoute que mon adversaire est un champion. Il a tout fait dans la lutte en plus de cela c’est un grand frère.  Donc je lui dois du respect et tout ce qu’il mérite. C’est vrai que ça n’a jamais été facile entre ces deux grandes écuries. D’ailleurs  c’est ce qui fait le charme de la lutte. Mais tout cela doit rester dans le cadre du sport où la sportivité doit être prônée.  En dehors de la lutte nous nous respectons.

Votre adversaire est réputé technique. Selon vous qu’est-ce qui pourra être la clé du combat ?

Ce qu’il faut dans ce combat je pense que c’est de s’entrainer. Depuis qu’on a pris cette affiche à nos jours, on s’est donné corps et âme en attendant le jour j. On s’entraine au jour le jour et on prie le bon Dieu pour une victoire finale. On avait voyagé entre temps pour renforcer le travail déjà entamé. Maintenant que cela soit sur le plan technique ou mental, tout ce que ce combat demande on le fera.  J’ai la conscience tranquille pour ce combat. 

Une victoire sur votre adversaire pourrait vous propulser vers le sommet. Par conséquent vous n’avez pas droit à l’erreur ?

Dans l’arène, chaque pas franchi est une étape. De plus, une victoire ouvre de nouvelles perspectives surtout si c’est face à un champion comme Papa Sow. Je lui souhaite le meilleur car avant tout nous sommes des musulmans.

Que vous inspire les performances des lutteurs de Pikine cette saison ?

D’abord je réitère mon soutien  à Eumeu Sène, qui reste un grand frère. Je prie pour qu’il s’impose devant  Bombardier (Ndlr : combat remis pour décembre 2017). Ensuite,  je félicite mon frère Boy Niang, ainsi que tous les lutteurs de Pikine ; Jet Lee, Sock, Cogna, Mame Balla, Jordan. Que la paix soit avec tous les lutteurs.

Avez-vous un message à l’endroit des autorités de la ville surtout concernant ce combat ?

Je ne lance aucun message à l’endroit des autorités de Pikine. Je voulais juste préciser que seul Pikine nous intéresse.   Je suis un fils de cette localité et mon ambition c’est de faire triompher le drapeau de Pikine. J’ai commencé à travailler sans l’aide de personne. Les gens m’ont trouvé en train de construire mon chemin donc si on m’aide al hamdoulilah. Au cas contraire je suis dans mon coin et je continue mon travail. Cependant, je ne peux ne pas citer des gens comme Thierno Ndom et Malick Gakou car je sais que seul le développement de la banlieue les intéresse. J’ai passé tout le mois de ramadan avec mes fans. Je profite également de ce mois béni pour demander pardon à tout le peuple sénégalais plus particulièrement ceux qui me soutiennent nuit et jour. Personne n’a un sens interdit chez moi.
Reccueillis par Fatou DIENG