LIGUE DES CHAMPIONS : Génération Foot écarté par Horoya

Les nombreux appels à la mobilisation des autorités sportives du Sénégal ont eu un impact sur le public ayant fait le déplacement pour bien garnir ce samedi le stade Léopold Sédar Senghor mais ce n’était pas suffisant pour Génération Foot face au métier du  Horoya AC sorti victorieux du match 2-0 après avoir gagné la manche aller 2-1 à Conakry.

Olivier Perrin l'entraîneur de de Génération Foot affiche sa déception :  « J’ai vu des gens très déçus en raison de l’espoir suscité. Je tiens à leur dire que nous ne sommes pas loin mais ça demande plus de travail, plus d’organisation. Ce soir, il a manqué un bon terrain pour mettre plus de vitesse et pour réussir nos passes. Mais aussi nous avons deux joueurs qui étaient obligés de faire le match en serrant les dents et face à la qualité et l’expérience de notre adversaire, c’était trop ».

Son collègue d'en face lui jubile. « C’est une qualification méritée parce qu’en plus d’être venus gagner ici, nous avons déroulé mettre notre plan de jeu. Après avoir ouvert le score, Génération Foot nous a obligés à défendre bas. Et nous savions qu’en réduisant les espaces, en défendant en bloc, on les obligerait à lancer de longs ballons qui ont été enrayés par notre gardien. Je peux dire que nous avons moins souffert qu’à aller. En tout, c’est une belle qualification et on aura le temps de discuter avec les dirigeants pour savoir comment il faut aller dans cette phase de poules qui sera très exigeante », souligne Victor Zvunka entraîneur d’Horoya AC.

Dès le coup d’envoi de la partie, l’équipe guinéenne n’a lâché aucun pouce de terrain prenant de haut le champion du Sénégal en titre. Et, après une première occasion avec l’attaquant Ocansey Mandela, c’est un autre travail de sape sur le côté gauche du même attaquant qui a apporté l’ouverture du score. Son long centre est récupéré par son alter ego sur le côté droit, Camara Daouda, qui essaie de tirer au but, son ballon est repoussé par la main du défenseur de Génération Foot, Khadim Diaw. Sans hésiter l’arbitre siffle pénalty que Camara Daouda se charge de transformer pour l’ouverture du score 1-0.

De simple, le Horoya AC vient de compliquer la tâche des « académiciens » sénégalais qui n’avaient besoin que d’un petit but avant cette ouverture du score pour se qualifier. Et quand Horoya AC prend la décision « de réduire les espaces, de jouer en bloc pour pousser Génération Foot à allonger, ça devient du pain bénit », analyse l’entraîneur du club guinéen, Victor Zvunka, qui ne boude pas son plaisir.

En deuxième période, Génération Foot a poussé mais n’a jamais réussi à faire sauter le verrou en dépit des deux-trois occasions qu’elle s’est procurées.

Si ce n’est pas Khadim Ndiaye, le gardien de but sénégalais du Horoya AC qui a mis en échec les jeunes footballeurs, ce sont plutôt les attaquants de Génération Foot qui ont loupé le coche en ratant le cadre.

« Sur une ou deux occasions notamment en première période, nous avons manqué de réussite même sur l’ensemble de la partie, Horoya AC mérite largement de passer », a reconnu Olivier Perrin indiquant que la meilleure équipe était passée. Et à la 87-ème minute, Brefo Mensah qui vient de faire son entrée, à la réception d’un centre, a porté l’estocade et le score à 2-0.

 

« J’ai vu des gens très déçus au regard de la mobilisation et de l’espoir suscité après la manche aller mais on doit continuer à travailler parce que nous ne sommes plus loin », disait le manager général des champions du Sénégal qui espère accrocher une place en phase de poules de la Coupe de la Confédération Total.