GALAYE DIAO – PRESIDENT ASC UBT DE DAKAR: «Devenir un épouvantail à l’instar de Niary Tally»

Championne de la zone 3 de Dakar, finaliste départementale et récemment reine de la capitale, l’Asc Usine Bene Tally (Ubt) a vécu une saison 2016 plus qu‘exceptionnelle. Ce qui positionne l’équipe présidée par Galaye Diao (33 ans) comme la future terreur du pays à l’instar de Niary Tally, du temps de son existence «navétanesque».

Jourdesport.snQu'est qui a été déterminant dans ce tout premier succès régional de Dakar pour l’Asc Usine Bene Tally?

Galaye Diao: Le facteur le plus déterminant aura été l'engagement des dirigeants et des joueurs à aller jusqu'au bout. Par le fait que le staff et les joueurs également aient tous décidé de renouer avec les cycles de victoires. Et de redorer donc par la même occasion le blason de notre Asc qui commençait à perdre son lustre d'antan.

Durant la traversée du désert, Ubt peinait même à aligner un seul succès. Du coup, toutes les populations composantes de la grande entité de Usine Bene Tally se sont parlées afin de diagnostiquer les maux. Et trouver les palliatifs. Ce qui a été fait avec un bureau élu par consensus en mars 2016 et essentiellement composé de jeunes. La moyenne d’âge ne dépassant guère les 35 ans. Toutes ces révolutions ont concouru aux résultats que nous avons enregistrés en cet exercice 2016. Championne de la zone 3 de Dakar pour la 4e fois de l‘histoire, vice-championne départementale et surtout cette toute première pépite régionale arrachée à Médina Gounass de Guédiawaye (1-1, 5tab4). De véritables défis ont été donc relevés dès notre première année de magistère. Aidés en cela par des joueurs maisons aguerris en sus de renforts de taille. Sans oublier la touche du coach adjoint de Niary Tally, Ousseynou Seck dit «Imam».

A quel moment avez-vous senti que la mayonnaise allait prendre dès cet exercice 2016?

Notre première rencontre zonale coïncidait avec le derby face à Cité Bissap, notre historique bête noire. Nous avons eu le gain de la partie sur la plus petite des marques. Avec une domination à outrance de mon équipe durant ce derby. Du jamais vu auparavant. Et le soir même de cette victoire historique, en réunion, tout le monde a agité l’idée d’aller cueillir le trophée zonal puisque la terreur Cité Bissap avait été balayée. Et que les germes pour des lendemains meilleurs étaient déjà notés dans notre effectif. Ce qu’a confirmé des mois après, notre sacre zonal 2016 acquis au détriment de notre voisin de Lemgui (1-0). Un autre derby donc parfaitement contrôlé par mon équipe durant la même campagne. Un esprit nouveau avait fini d’émerger.

Les phases départementales de Dakar ont ensuite cimenté de fort belle manière cette nouvelle furia de Ubt. Même si le triomphe n’a pas été au bout contre Amitié 2 (2-3, match interrompu, Ndlr). Il faut dire que cette première défaite de la saison pour nous après 11 matches sans le moindre revers toutes compétitions confondues, ne découlait nullement d’aspects techniques ni tactiques. Elle trouvait son fondement ailleurs (il fait allusion au mystique). N’empêche, nous avons pu apprendre de cet échec et nous projeter encore mieux lors des phases régionales de Dakar.

Avec au bout ce tout première sacre de Ubt à l’échelle de la capitale dakaroise. Nous avons été menés sans être dominer devant Gounass. Mais nous parvenus à recoller au score et l’emporter à la séance fatidique. Un bel exemple de persévérance, de métier et surtout d’engagement pour la grande entité de Ubt.

Maintenant, cette étape nationale qui se profile à l’horizon pour Ubt?

Effectivement. Pour cela nous comptons garder le cap. C’est à dire remporter autant de trophées et de compétitions possibles pour prendre la place laissant vacante par la légendaire Asc de Niary Tally. Une formation désormais pensionnaire de la Ligue 1 de foot. Pour y parvenir, nous nous devons de rester compétitifs à tous les niveaux et surtout mettre un terme définitif de l’Ubt des périodes de vaches maigres.

Nous réfléchissons actuellement sur le projet pour la conquête du trophée national. Surtout que cette compétition se tiendra cette fois-ci à Demba Diop de Dakar. Nos joueurs, staff et dirigeants sans oublier supporteurs et membres de l’Asc sont engagés à y faire de bonnes prestations. Ceci est important car devenir champion national permettrait à notre club de devenir un second épouvantail à Dakar. Comme le fut Niary Tally du temps de sa splendeur dans le National Pop. Et pour cela nous sommes sur la bonne voie. Et les cinq quartiers composants du grand ensemble de l‘Ubt ont adhéré à ce projet. Il s’agit de Biscuiterie 3, Kayes Biscuiterie, Potou, Usine Parc et Cité Ahmadou Mbaye.

Recueillis par Souleymane SECK (jourdesport.sn)