ASSOCIATION SPORT CHALLENGE-SOLIDARITE: Bineta Diédhiou et la «classe biberon» en acte III

Promouvoir l'éducation et les valeurs du sport auprès des enfants, mais aussi l’esprit de solidarité et de partage. Le tout en permettant à ces éléments composants de cette «classe biberon» de bénéficier de la passion sportive en dopant leurs capacités et rêves.

Tel est l’objectif décliné par l’Association Bineta Diédhiou Sport-challenge et Solidarité depuis sa création en mai dernier. Et depuis les actions allant dans ce sens ne cessent de se multiplier. Du coup, après l'événèment inaugural du  don de sang et de distribution de matériels au camp Abdou Diassé de Dakar, les enfants ont ensuite découvert en janvier écoulé les merveilles du taekkyon via cette Association pilotée par Bineta Diédhiou. Puis mardi écoulé, à la place du Millénaire, un troisième acte a été donc posé.

Un acte III s’inscrivant toujours dans cette même optique évangélisatrice. Les enfants du taekwondo ont pu échanger avec de grands champions et maîtres, tous arts martiaux confondus. A l’instar de Balla Diéye (taekwondo), Mbagnick Ndiaye (judo), Moundor Séne (karaté). Sans oublier la directrice de l’Empire des enfants.

Bineta Diédhiou s’en félicite: «Le sport et l’éducation vont ensemble. L'éducation est une arme puissante pour faire évoluer les mentalités et transcender les différences, et le sport est une source d'inspiration, de dépassement, de tolérance et d'apprentissage du respect de la jeunesse. Ces deux éléments participent à créer une société plus juste et fraternelle». Et de poursuivre pour revenir sur le but visé par son association : «L'objectif étant de promouvoir l'éducation et les valeurs du sport auprès des enfants. Je veux contribuer à un changement positif en inspirant les générations futures. Partager ma passion pour le sport et inspirer les enfants à croire en leurs capacités et en leurs rêves.»

A signaler que plus de 200 enfants ont pris part à ce grand rendez-vous martial tenu à la porte du Millénaire. Comme pour dire que les valeurs de l’olympisme sont déjà détectables au niveau de la «classe biberon». Ceci conformément à la philosophie de l’Association Bineta Diédhiou sport-challenge et solidarité.

Souleymane SECK (jourdesport.sn)