ECHECS – TOURNOI QUALIFICATIF AUX RIDEF: Sékou Badji apte pour l’échiquier de Hammamet

Au classement général, toutes nations confondues, du tournoi qualificatif pour les Rencontres internationales des échecs francophones (Ridef) de ce week-end à l’Inseps, ce sont les deux Français Serge Cazemajou (leader) et son dauphin Bernard Lebros qui finissent en tête de peloton.

Mais dans le classement sénégalo-sénégalais, c’est Sékou Aransbène Badji qui demeure le lauréat avec ce troisième rang obtenu dans cette compétition octroyant de facto un ticket pour les 5es Ridef prévues du 27 octobre au 5 novembre prochains dans la ville touristique de Yasmine Hammamet, en Tunisie. En attendant un éventuel renforcement des titres de transport pour le Sénégal via l’arbitrage budgétaire du ministère des Sports.

Cette qualification Sékou Aransbéne Badji (36 ans) le doit à ses quatre victoires et deux défaites enregistrées sur les six rondes au menu de cette étape de tamisage de Dakar. Deux revers de Badji concédés, du reste, devant les deux Français en lice (Cazemajou et Lebros). Des résultats qui dénotent aisément alors le manque de compétition des joueurs sénégalais par rapport à leurs deux homologues français.

Jean Mansour Gbedo Sy décrypte les raisons de l’échec et mât sénégalais devant le récital des pièces hexagonales : «Depuis de nombreuses années au Sénégal, nous jouons peu en raison de la léthargie notée au sein de la défunte Fédération nationale d’échecs. Cela s’est inexorablement répercuté sur son notre niveau de jeu. La réflexion devient lente et les variantes tardent à se matérialiser. Du coup, les erreurs des joueurs locaux et le manque de compétition notoire subissent la loi des étrangers plus rôdés et plus aguerris. C’est dans ce sens que l’on doit encore travailler pour que les échecs sénégalais renouent avec leur lustre d’antan. C'est-à-dire donc par l’organisation régulière de compétitions nationales. Ce qui poussera les locaux à jouer de façon régulière afin de garder la main. Et pouvoir dans la foulée, donner de bonnes répliques aux joueurs étrangers.»

Pour l’anecdote, tous les 18 joueurs présents à ce tournoi qualificatif pour les Ridef édition 2017 ont eu à connaître la défaite sauf le Français Serge Cazemajou. Ce dernier né au Brésil il y a 57 ans ayant infligé l’unique revers à son compatriote Bernard Lebros. Et dire que Cazemajou reste sur son second sacre en terre sénégalaise en autant de tournois disputés. Le succès initial de cet économiste de formation remontant au mois de juillet dernier avec le trophée glané à l’Institut français de Dakar.

Souleymane SECK (jourdesport.sn) 

 

SEKOU BADJI :  L'EMPREINTE DE L'ECOLE RUSSE !

La première campagne internationale de Sékou Aransbéne Badji remonte aux Olympiades de Tromso (Norvège) en 2014. La seconde sera indéniablement celle des 5es Rencontres internationales des échecs francophones (Ridef) programmées sur le sol tunisien du 27 octobre au 5 novembre à venir.

C’est un Russe du nom de Kalidoukov qui a eu à façonner Sékou Badji dans la pratique du jeu d’échecs. Il y a de cela une dizaine d’années. Bonne pioche donc pour lui avec cette école russe qui incarne la perfection dans le jeu d’échecs. Les légendes de Karpov et Kasparov en témoignent largement. Et depuis cet apprentissage russe, Sékou Badji ne cesse de prendre de la gueule et de la bouteille dans cette discipline. Au point de voir cet informaticien de métier figurer parmi les ténors de l’échiquier domestique. A l’instar d’un certain Gorgui Guéye (médaillé d’argent olympique de 1988 en Grèce au même titre que l’athlète Amadou Dia Bâ lors de la même saison en Corée du Sud). Sans oublier les monstres que sont Mansou Gbedo Sy, Ousmane Aw, entre autres.

Champion du Sénégal en 2008, Sékou Badji espère glaner dans la ville tunisienne de Yasmine Hammamet son premier trophée francophone et international. Même si cela risque d’être compliqué en raison du niveau de jeu peu élogieux des Sénégalais en ces temps actuels.

Sékou Badji en est conscient. «Nous Sénégalais sommes irréguliers depuis quelques années dans la participation de tournois. Ce qui forcément atrophie nos concentrations mentales et amenuisent nos performances. Comme cela s’est vérifié en marge de cette compétition qualificative pour les Ridef 2017. Là, nous avons plutôt vu des Français plus aguerris être logiquement à l’honneur. Il faudra travailler encore en n’ayant plus de tournoi et avoir de la main. Je vais me battre pour cela et espérer donc être à la hauteur à Hammamet.»

A noter que ces Rencontres internationales d’échecs francophones, pilotée par l’Association internationale des échecs francophones (Aidef), attribue le titre de champion et de championne 2017 de la Francophonie. Mais également pour la première fois celui de senior +50 ans et vétéran +65 ans. De plus, les joueurs et joueuses terminant 1er ex-æquo se verront décerner directement le titre de Mi (Maître international) et Mif (Maître international féminin). Plus de 15 000 euros (9 750 000 millions F Cfa) de prix sont garantis, en sus des trophées.

S. SECK (jourdesport.sn)

Classement tournoi qualificatif Ridef 2017

1er Serge Cajemajou (score: 5.5)

2e Bernard Lebros (score: 5.0)

3e Sékou Badji (score: 4.0)

4e Yaya Diop (score: 4.0)

5e Mansour Sy (score: 4.0)

6e Robert Diatta (score: 4.0)

7e Lamine Cissé (score: 3.0)

8e Cheikh Fall (score: 3.0)

9e Michel Aka (score: 3.0)

10e Wara Diop (score: 3.0)

11e Mamadou Ndione (score: 3.0)

12e Ousmane Aw (score: 3.0)

13e Mamadou Léye (score: 2.5)

14e Ramzi Arzouni (score: 2.0)

15e Assane Wane (score: 2.0)

16e Alexis Bass Arnal (score: 2.0)

17e Ibrahim Sow (score: 1.0)

18e Bara Diankha (score: 0.0)

Resultants techniques

1re ronde

Sy Mansour – Diop Wara: 1-0

LEYE Mamadou – Cajemajou Serge: 1-2

Lebros Bernard – Wane Assane: 1-0

FALL Cheikh – BADJI Sékou: 0-1

Diatta Robert – Sow Ibrahim: 1-0

Aka Michel – Diop Yaya: 0-1

NDIONE Mamadou – Arzouni Ramzi: 1-0

Diankha Bara – Aw Ousmane: 0-1

Cissé Lamine – Arnal Alexis Bass: 1-0

2e ronde

Diop Yaya – Sy Mansour: 0-1

NDIONE Mamadou – Lebros Bernard: 0-1

BADJI Sékou – Diatta Robert: 1-0

Aw Ousmane – CisséLamine: 0-1

Cajemajou Serge – FALL Cheikh: 1-0

Wane Assane – LEYE Mamadou: 0-1

Diop Wara – Aka Michel: 1-0

Sow Ibrahim – Arnal Alexis Bass: 0-1

Arzouni Ramzi – Diankha Bara: 1-0

3e ronde

Sy Mansour – BADJI Sékou: 0-1

Lebros Bernard – Cajemajou Serge: 0-1

Cissé Lamine – LEYE Mamadou: 1-0

Diatta Robert – Aw Ousmane: 1-0

Diop Wara – Diop Yaya: 0-1

Arnal Alexis Bass – Arzouni Ramzi: 0-1

Aka Michel – NDIONE Mamadou: 1-0

FALL Cheikh – Wane Assane: 0-1

Diankha Bara – Sow Ibrahim: 0-1

4e ronde

BADJI Sékou – Cissé Lamine: 1-0

Cajemajou Serge – Sy Mansour: 1-0

Diop Yaya – Lebros Bernard: 0-1

ArzouniRamzi – Diatta Robert: 0-1

LEYE Mamadou – FALL Cheikh: 0-1

Arnal Alexis Bass – NDIONE Mamadou: 0-1

Aw Ousmane – Diop Wara: 1-0

Sow Ibrahim – Aka Michel: 0-1

Wane Assane – Diankha Bara: 1-0

5e ronde

Cissé Lamine – Cajemajou Serge: 0-1

Lebros Bernard – BADJI Sékou: 1-0

Sy Mansour – Arzouni Ramzi: 1-0

Diatta Robert – Diop Yaya: 0-1

Diop Wara – LEYE Mamadou: 1-0

Aka Michel – Aw Ousmane: 1-0

FALL Cheikh – Sow Ibrahim: 1-0

NDIONE Mamadou – Wane Assane: 1-0

Diankha Bara – Arnal Alexis Bass: 0-1

6e ronde

Cajemajou Serge – BADJI Sékou: 1-0

Aka Michel – Lebros Bernard: 0-1

NDIONE Mamadou – Sy Mansour: 0-1

Cissé Lamine – Diatta Robert: 0-1

Diop Yaya – FALL Cheikh: 1-0

Aw Ousmane – Arzouni Ramzi: 1-0

Arnal Alexis Bass – Diop Wara: 0-1

LEYE Mamadou – Diankha Bara: 1-0

Wane Assane – Sow Ibrahim: 1-0