HAPKIDO – TROPHEE DE COLOBANE CLUB: Du «Pattern» pour sortir de la routine des combats

Jusqu’ici, le royaume du hapkido sénégalais disputait exclusivement ses différentes compétitions à travers des tableaux en combats. Mais pour ce samedi 14 octobre 2017 dans la cour du lycée John Fitzérald Kennedy de Colobane à partir de 17h, place sera faite uniquement aux épreuves de «Pattern» (démonstrations techniques en hapkido). Ce sera avec le trophée de Colobane hapkido club.

Lentement mais surement, le Sénégal sort de la routine des combats de hapkido pour aller vers le «Pattern». Du coup, sous la houlette de Colobane hapkido club du patriarche Me Babacar Ndoye, l’Association sénégalaise de hapkido (Ash) va procéder à une autre forme de compétitions ce week-end. Exit donc pour l’occasion aux traditionnels combats. Place sera plutôt faite au «Pattern». Moments de rêve pour exhiber à la face du Sénégal, la beauté des démonstrations techniques du hapkido. Et amorcer dans la foulée, une autre facette dans la compétition pour les hapkidokas.

Me Babacar Ndoye révèle: «C’est à dessein que nous avons préféré le «Pattern» aux combats classiques. Histoire de montrer encore la beauté dans la pratique de notre art du hapkido et intéresser éventuellement d’autres budokas. Ceci dit, il n’y aura pas que du «pattern». Des démonstrations de combats de hapkido seront également au menu. Tout comme des parties de self defence».

Fondé en 2010, le Colobane hapkido club regroupe une trentaine de combattants dont des ceintures noires. Le plus gradé d’entre eux, demeurant le guide des lieux Me Babacar Ndoye (34 ans) ceinture noire 2e dan. Lui, qui a été, du reste, formé par le précurseur du hapkido au Sénégal à savoir Me Dame Seck.

Pour rappel, le hapkido est un art martial coréen qui fonde sa pratique sur une connaissance métabolique poussée du corps humain. Il permet une appréhension autant physique que psychologique et énergétique du combat. Il correspond à l'étude de l'ensemble des techniques et connaissances en matière de contrôle sur les articulations du corps, notamment l'action conjuguée sur les tendons, les muscles, les techniques d'étranglement respiratoire et sanguin. Ainsi que les frappes directes sur les points vitaux du corps. Ce système crée une formation à l'autodéfense complète comprenant clés articulaires, projections, immobilisations, coups de pieds et frappes des membres supérieurs.

Souleymane SECK (jourdesport.sn)