TENNIS DE TABLE – COUPE AMBASSADEUR: Traoré et Sanoussi, les «plénipotentiaires» de Chine

Le Sénégalais Sékou Traoré et le Nigérian Rachid Sanoussi sont devenus depuis samedi écoulé les «plénipotentiaires» de Chine accrédités à Dakar, par procuration. Ce fameux double a, en effet, remporté le trophée 2017 dédié à son Excellence le représentant du Céleste Empire au Sénégal, Zhang Xun.

L’expérience de Traoré combinée à l’expertise de Sanoussi ont eu raison, en finale, de la fougue de l’équipe double constituée du Français Paul Decour et le local Khalifa Guéye. Sur un score de 2 à 1. C’était dans l’épreuve phare de cette Coupe de l’Ambassadeur de Chine édition 2017. Pour l’anecdote, Khalifa Ababacar Guéye (14 ans) est le fils du Dtn de tennis de table, Mamadou Lamine Guéye.

Dans les autres épreuves, victoire du même Français Paul Decour en simple messieurs et de la «Lionne» Adama Dramé chez les dames. Au total, 115 pongistes étaient au rendez-vous offrant une participation record à cette compétition pongiste.

Souleymane SECK (jourdesport.sn)

Résultats techniques

Simples Messieurs

1er Paul DECOUR (France)

2e Abdoulaye DRAME (Sénégal)

3e Moustapha NDIAYE (Sénégal)

4e WU SHUCHENG (Chine)

Simples Dames

1re Adama DRAME (Sénégal)

2e Cai DONGMEI (Chine)

3e Ciré LEYE (Sénégal)

4e Mame Diarra SARR (Sénégal)

Double doté du Grand Prix

1er Sékou TRAORE (Sn) – Rachid SANOUSSI (Nig)

2e Paul DECOUR (Fra) – Khalifa A. GUEYE (Sn)

ANTHIOUMANE DIAGNE, PRESIDENT DU CNP

«Passer de 800 à 2 000 licenciés d’ici à deux ans»

Jourdesport.sn: La coupe de l’Ambassadeur de Chine de 2017 a été une réussite selon vous ?

Anthioumane Diagne: Plus qu’une réussite. Une participation record de 115 athlètes. En sus de différents tableaux dont le tableau où était doté le trophée de son Excellence l’ambassadeur de Chine au Sénégal. Sans oublier les nombreuses nationalités engagées. Sénégal, Bénin, Palestine, Chine et Nigéria. Cela augure d’une belle saison pour 2017-2018. Avec en ligne de mire les championnats du monde à disputer à Paris ou Suède en 2018. Et les championnats d’Afrique de la même année dans un pays à déterminer.

Quel bilan personnel faîtes vous depuis votre arrivée à la tête du Cnp de tennis de table?

Cela fera bientôt deux ans que je suis aux manettes de la structure en qualité de président. Si je regarde le rétroviseur, je vois de bonnes choses. Les jeunes de certains établissements pratiquent le tennis de table. Pour dire que notre discipline entre de plus en plus dans l’école. Les compétitions domestiques se tiennent régulièrement et la formation des coaches de niveau I se poursuivent. Sans oublier les politiques de vulgarisation et de massification du tennis de table dans tout le Sénégal.

En jetant un œil sur le pare-brise, l’élan décentralisateur m’interpelle davantage. Donc les perspectives demeurent nombreuses. Mais mon souci le plus ardent est de passer des 800 licenciés à l’heure actuelle vers un total de 2 000 adhérents d’ici à deux ans. Pour la conquête de l’Afrique, il faut attendre. Cela ne fait pas des urgences actuelles mais s’il reste un rêve à atteindre.

Recueillis par S. SECK (jourdesport.sn)