VIET VO DAO – CHAMPIONNATS NATIONAUX: Vo Doc, le sanctuaire des flamboyants «voshins»

Quadruple champion du Sénégal en titre en sus d’une dizaine de sacres domestiques, Vo Doc des Parcelles assainies de Dakar fait l’unanimité dans la galaxie des clubs affiliés au Cnp de vovinam viet vo dao.

Le 17 septembre écoulé, Vo Doc bouclait la saison nationale par l’obtention d’une quatrième couronne d’affilée en championnat. Avec la bagatelle de 49 médailles (20 or, 19 argent et 10 bronze). Ce qui densifie d’une part l’hégémonie territoriale des athlètes du président Papa Alassane Dia. Et d’autre part, positionnent en force les combattants dudit club dans les présélections sénégalaises en direction des championnats d’Afrique de novembre prochain au Mali et les Mondiaux de 2018 en Belgique.

Au fait quel est le plus beau parmi les quatre titres remportés de façon consécutive par le Vo Doc entre 2014 à nos jours? Mouhamet Nazirou Ndiaye, un des pensionnaires de ladite formation, nous édifie: «Pour ces championnats nationaux édition 2017, 5 titres majeurs étaient en jeu au-delà des différentes épreuves au menu. Et tous ces 5 titres sont tombés dans l’escarcelle du Vo Doc. Ce qui n’avait pas été le cas lors de nos sacres de 2014, 2015 et 2016. Du coup, cette année 2017 a été un véritable récital pour notre club. En cette élite 2017, Coumba Fatou Samb Coulibaly de Vo Doc a fini meilleure dame de la petite catégorie. Idem pour Tamsir Cissé en petite catégorie masculine. Assiétou Nafissatou Samb et Abdou Salam Dia, internationaux tous les deux depuis 2015, ont été les meilleurs sénégalais en cette élite 2017. Et pour finir le Vo Doc a remporté le plus grand nombre de médailles au classement général. Voici donc le 5 sur 5 réussi par Vo Doc»

Fondé en 2003, Vo Doc ne cesse de monter en puissance. Et ambitionne même d’assurer la vulgarisation et la massification de la discipline au Sénégal. Fallou Diokhané, le responsable technique de Vo Doc, révèle: «Certes, le travail à la base pour valoriser au maximum la relève est fondamental à Vo Doc, il n’en demeure pas moins le volet massification du vovinam viet vo dao est crucial auss. Notre club doit servir de socle pour l’éclosion d’autres structures. Et nous ne cessons de travailler dans ce sens. Pour preuve, le club Djinda Thiam est piloté par un ancien de Vo Doc à savoir Mamadou Bousso Diéye. Et un autre club a pris racine à Diamniadio sous la coupole de Bara Mbaye. Un ancien toujours du Vo Doc.»

Pour rappel, ces championnats nationaux édition 2017 ont regroupé quatre régions du Sénégal (Dakar, Kaffrine, Saint-Louis et Kaolack). Pour une multitude de tableaux en quyens (démonstrations techniques) et de nombreuses catégories de poids sans oublier le Vat (lutte vietnamienne).

Souleymane SECK (jourdesport.sn)

La botte secrète des salles itinérantes

En sport, il est toujours fondamental de s’adapter au contexte des compétitions à venir par le truchement d’entraînements appropriés. Cet importantissime paramètre est bien maîtrisé du côté de Vo Doc. Avec naturellement les succès que l’on sait au finish.

Vo Doc s’entraîne sur trois sites différents en fonction des tournois en ligne de mire. La salle fermée de l’Unité 7 aux Parcelles en prélude des compétitions à disputer dans des enceintes bouclées genre stadium Marius Ndiaye. La salle bien équipée de l’Ucao de Saint Michel pour peaufiner des rendez-vous. Et enfin le sol dur du Cem Ibrahima Thiaw des Parcelles assainies pour optimiser le travail physique et l’endurance.

Le régional de l’étape Vo Doc, Nazirou Ndiaye, informe davantage : «Ce système itinérant des salles est d’une importance capitale. Du coup, nos athlètes sont toujours d’avance dans le contexte d’une compétition donnée à travers les entraînements. Cette donnée vient alors compléter le travail fait en amont avec toujours une rigueur notoire. A cela s’ajoute la discipline dans le groupe conformément aux injonctions du viet vo dao. Sans oublier l’esprit de fraternité qui règne dans notre club.»

Avec cette botte secrète découlant des salles itinérantes, l’étoile de Vo Doc est certainement appelée à rayonner davantage dans le firmament du vovinam sénégalais. De quoi faire durer l’éternel mythe du club parcellois semé par le pionnier Mouhamadou Moustapha Sow désormais basé en Italie.

S. SECK (jourdesport.sn)

Le tatami des paradoxes!

Autant la situation sportive de Vo Doc est luxuriante, autant également les conditions d’existence du club sont difficiles. Un paradoxe qui interpelle directement les autorités locales aux Parcelles assainies. Et par ricochet jette un pavé dans la mare pour la pratique du sport tout court au Sénégal.

Nazirou Ndiaye peint la situation paradoxale de son club. Pour s’en désoler dans la foulée. Il argumente: «Vo Doc est constellé de champions du Sénégal, d’Afrique et du monde. Il porte et défend les couleurs des Parcelles assainies afin que son nom résonne partout dans le pays, voir en Afrique et dans le monde. Et paradoxalement, ces efforts consentis ne reçoivent aucune contrepartie en retour. La logistique fait défaut, l’accompagnement financier également. Nous faisons nos entraînements au niveau du parquet du Cem Ibrahima Thiam de Parcelles et à même le sol. Vraiment les autorités locales se doivent d’être regardantes à notre endroit. La seule personne à nous appuyer est Papa Cory Faye dit Go Faye du Mouvement Réaction. C’est tout pour le moment»

A côté de ce décor social aussi lugubre, Vo Doc panse ses plaies à travers ses résultats sportifs et son expertise avérée. En effet, au delà des médailles et titres qui font légion, le club parcellois regorge de nombreuses ceintures noires. On y recense trois membres titulaires du 3e dan, deux pour les 2e dan et d’autres athlètes qui sont dans l’antichambre de la ceinture noire. C'est-à-dire les titulaires du 3e Cap.

Club des paradoxes par excellence, Vo Doc reste tout de même la salle de référence au Sénégal. Comme en atteste par procuration sa signification en dialecte vietnamien, (Vo Duong qualifie une salle).

S. SECK (jourdesport.sn)

Résultats CHAMPIONNATS NATIONAUX 2017

TECHNIQUES

Khai Môn Quyên (Poussin-Pupille-Benjamin-Minime)

1er Tamsir Cisse (Vo Doc), 2e Coumba Fatou Samb Coulibaly (Vo Doc), 3e Ibrahima Diop (Renaissance De Saint-Louis)

Khai Môn Quyên Equipe (Toutes Catégories)

1er Oumar Pouye, El Hadji Mbaye Cissé Et Goora Dieng (Madiéye Sall), 2e Mouhamed M Dramé, Djiby Fall Et Mouhamadou Diouané (Gandiaye), 3e Ousmane Diabate, Cheikh Tidiane Diagne, Et Ibeu Diop (Vodoc)

Thap Tu Quyên (Benjamin - Minime-Cadet): 1er Tamsir Cissé (Vo Doc), 2e Ibrahima Sokhana (Gft), 3e Mouhamadou M Drame (Gandiaye)

Long Ho Quyen (Minime -Cadet)

1er Ibrahima Sockhna (Gft), 2e Cheikh Tidiane Diagne (Vo Doc), 3e Mouhamed Elimane Sylla (V G C)

 ½ Song Luyên 1 (Pour  Toutes  Les Catégories)

1er Ibeu Diop Et Cheikh Tidiane Diagne (Vo Doc), 2e Mamadou M Drame Et Djiby Fall (Gandiaye), 3e Amdy Mbengue Et Mouhamadou Elimane Sylla (V G C)

Chien Luoc (Poussin - Pupille)

1re Coumba Fatou Samb Coulibaly (Vo Doc, 2e Ahmet Bachir Ndao (Nguyen Ngoc My), 3e Tamsir Cisse (Vo Doc)

Khai Mon Quyen Synchronisée

1er Mamadou Diouf, Djiby Ndao Et Bassirou Sow (Gandiaye), 2e Mamour Yade, Fodigue Diané Et Ibrahima Diagne (Vo Doc), 3e Cheikhona Cisse, Ibrahima Diallo Et Fallou Dieng (Nguyen Ngoc My)

Thap Tu Quyên

1er Serigne Mbacké Faye (Gft), 2e Astou Labo Diouf (Niarry Tally), 3e Mouhamadou M Drame (Gandiaye)

Long Ho Quyên

1er Serignembacké Faye (Gft), 2e Assietou Nafissatou Samb (Vo Doc), 3e Mouhadou Elimane Sylla (Gvc)

Song Luyên Mot

1er Mamadou Diouf Et Djiby Ndao (Gandiaye), 2e Massaer Sylla Et Ibrahima Mbaye (Vo Doc), 3e Mamour Yade Et Fadigue Diame (Vodoc)

Song Luyên Dao

1er Massaer Sylla Et Ibrahima Mbaye (Vo Doc), 2e Ameth Signane Et Amadaou Diouf (Djinda Thiam), 3e Serigne Mbacke Faye Et Serigne Mbacke Diop (Gft)

Self Defense Dame

1re Assietou Nafissatou Samb (Vo Doc), 2e Aissatou Sall (Nguyen Ngoc My), 3e Astou Labo Diouf (Niarry Tally)

Lao Mai Quyên

1er Mouhamed Nazirou Ndiaye (Vo Doc), 2e Abdou Salam Dia (Vo Doc), 3e Thiernio Aliou Ka (Ville De Dakar)

Quyên Kiem (Sabre)

1er Mouhamed Nazirou Ndiaye (Vo Doc), 2e Fallou Diokhane (Vo Doc), 3e Malick Dia (Cours Saint Marie De Hann)

Thu Tuong Bong Phap (Baton)

1er Abdou Salam Dia (Vo Doc), 2e Malick Dia (Mariste), 3e Fallou Diokhane (Vo Doc)

Song Luyên Vat Hai

1er Mbaye Fall (Djinda Thiam), 2e Coumba Gnimby Faye (Nguyen Ngoc My), 3e Samba Fall (Renaissance Saint-Louis)

Song Luyên Kiem

1er Abdou Salam Dia Et Mouhamadou Nazirou Ndiaye (Vo Doc), 2e Fallou Diokhane Et Modou Seck (Vo Doc), 3e Ismaila Seydi Et Oumar Gueye (Renaissance Saint-Louis)

Tam Dao

1er Fallou Diokhane, Massaer Sylla Et Abdou Salam Dia (Vo Doc), 2e        Mouhamed Naz Ndiaye, Assietou Nafissatou Samb Et Modou Seck (Vo Doc), 3e Ismaila Seydi, Oumar Gueye Et Samba Fall (Renaissance Saint-Louis)

Don Chan (5 Techniques)

1er Abdou Salam Dia (Vo Doc), 2e Mouhamed Nazirou Ndiaye (Vo Doc), 3e Wagane Gueye (Renaissance Saint-Louis)

Combats

Open Dame

1re Mame Diarra Gackou (Nguyen Ngoc My), 2e Assietou Nafissatou Samb (Vo Doc), 3e Fatou Bintou Kane (Vo Doc)

Hommes

60 Kg

1er Abdou Salam Dia (Vo Doc P.A), 2e Dame Signane (Djinda Thiam), 3e Adama Gaye  (Renaissance Saint-Louis)

60kg - 65 Kg

1er Wagane Gueye (Nguyen Ngoc My), 2e Ismaila Seydi (Renaissance St-Louis), 3e Bassirou Sow (Gandiaye)

65kg – 70kg

1er Fallou Diiokhane (Vo Doc), 2e Cheikh Tidiane Ndao (Nguyen Ngoc My), 3e Aliou Thioye (Kaolack)

70kg – 75kg

1er Khadim Mbaye (Renaissance St-Louis), 2e Babacar Diao (Gandiaye), 3e Massaer Sylla (Vo Doc)

75kg – 80 Kg

1er Malick Dia (Mariste), 2e Samba Fall (Renaissance St-Louis), 3e Moustapha Ndao (Gandiaye)

80 Kg

1er Serigne Mbacké Faye (Gft), 2e Souleymane Sane (Djinda Thiam), 3e Pape Ndiaga Beye (Nguyen Ngoc My)

Lutte Vietnamienne (Vat)

Moins De 65 Kg: 1er Wagane Gueye (Nguyen Ngoc My), 2e Mouhamed Dabo (Vo Doc), 3e Ibrahima Diallo (Nguyn Ngoc My)

65kg – 70kg: 1er Ibrahima Sow (Gandiaye), 2e Mamour Yade (Vo Doc), 3e Mamadou Makhtar Cisse (Nguyen Ngoc My)

70kg – 75kg: 1er Ibrahima Sock (Djinda Thiam), 2e Khadim Mbaye (Vo Doc), 3e Samba Guéye (Scat Urbam)

75 Kg: 1er Pape Ndiaga Béye (Nguyen Ngoc My), 2e Souleymane Sane (Djinda Thiam), 3e Sidate Diop (Vo Doc)