Man sélectionneur, lii mooy sama porogram

Défense de rires. Puisque sur les réseaux sociaux, ku nek yaa ngi ngemb sa mbër, tey baku naan mo gën si «Lions» yi, man tam it da may laac pour remplacer Giresse. Je sais que je n’ai pas été un bon footballeur, mais bu fekoon ne mën futbal moy taxa jël cup, kon Giresse du lajj.

 Je sais aussi que amu ma ben dipolom. Mais on m’a appris en psychologie que le diplôme n’est qu’une présomption de compétence. C’est vrai aussi que je n’ai pas beaucoup de chances face aux noms qui commencent à circuler. Mais je ne manquerai pas de partager mon programme avec mes chers lecteurs.

Li may njëk def mooy dégonflé boy yi, ñu xam ne, Senegaal amul or, amul petorol. Futbal vecteur de développement lafi. Di naa yoobu joueurs yi Bango, ñu def fa ay fann, ndax ñu xamal leen ni gën u ñu soldaar yii di ray seen bop avec un pécule dérisoire pour défendre les couleurs nationales.

Te bu nawet bi ñëwee i tam, dina ñu dem fep fu am mbënd ngir ñu xam ni xaalis bi ñu leen di jox si wal um préparation, pirim ak remboursement transports, amoon na fumu xac.

Su loolu weeso, avec moi, ce sera la fin des regroupements dans les hôtels étoilés. Centre Toubab Dialaw moo fi nek, wala Cneps de Thiès. Ku mën baaxna ku menul nga took. Cneps fa la sen maam Louis Camara, Yatma Diop, ndem si Yala Petit Guèye ak ñomm seen dan regouroupe.

Cneps moom, ken du am chambre individuelle, ñaar ak neek rek. En plus, parfois on ira à l’université Seex Anta Joob pour à Self, Central Wala resto Argentin. De préférence au lendemain des défaites. Ceci donnera une idée à nos chers «Lions» de ce que les étudiants mangent tous les jours, alors qu’ils incarnent l’avenir du pays.

Beneen bi mooy, il faut que les joueurs soient tous concernés par mon projet. Yook degré d’engagement yi. Dem ba diex wala gën si biti.

Je demanderai à ce qu’on me filme la joie que procure une victoire au peuple de Njajaan Njaay. Qu’on immortalise les images des téléspectateurs qui luttent contre le stress et la crise cardiaque à chaque fois que les «Lions» jouent. Qu’on montre comment les rues de Dakar et des autres régions sont désertées lors des matches. Comment l’économie du pays prend un coup avec des journées chômées et payées. Ces images vont me servir de séance vidéo avant match. Je n’oublierai pas de passer dans certains hôpitaux, montrer des malades à terre, parce qu’il n’y a pas assez de places pour les prendre en charge.

De passer dans les grands places montrer des jeunes aux chômages, regroupés autour du thé en train de défendre les «Lions» face aux critiques des journalistes. Je prendrai aussi des interviews de vaillants soldats qui racontent leur misère en Casamance et dans les zones de guerre. Ainsi de suite.

Lii yëp pour wonn boy yi ne ñoom du nu ay stars. Ay missionnaires la ñu wara nek une fois sur le terrain.

Ba ëlëk ma ñew ci sistem de jeu bimay tek su match amee. 

Khalifa Ababacar GUEYE